Nazi Lauck NSDAP/AO Francais Nouvelles NS 104-15 . . .

Nazi Lauck NSDAP/AO

Nouvelles NS

du NSDAP/AO internet-édition française

Numéro 104/15 - Eté 2000 (111)

La NSDAP/AO a créé ce bulletin de Nouvelles NS pour une amélioration de la communication avec des camarades, des organisations et des revues dans des pays où il ne publie pas pour l’instant de journal. (Par Ex NS Kampfruf en langue allemande depuis 1973 en The New Order en langue anglaise depuis 1975.) 200 Fr. Franc pour les douze prochaines éditions.

Des collaborateurs dans les différentes espaces linguistiques sont recherchés. La connaissance de l’allemand ou de l’anglais est une nécessité, afin de pouvoir s’entendre avec l’Office du NSDAP/AO comme pour le travail de traduction.

Les différentes éditions en langues peuvent paraître à des moments différents et ne pas être identiques en contenu.

NSDAP/AO, P.O. Box 6414, Lincoln, NE 68506 USA

http://www.nazi-lauck-nsdapao.com

Aujourd’hui Berlin

Demain le Monde !

Le 1er mai, 3000

camarades se démontrent

Reportage depuis Fürth, en Allemagne

Le 1er mai 2000, 11h20, quelque part à Nuremberg. Comme chaque année, des camarades allemands venant du pays tout entier se sont rassemblés ici pour marcher dans les rues, le Jour du Travail étant une merveilleuse idée de notre Führer bien-aimé en 1933. Ce jour n’a aucune signification pour les Juifs et les Communistes et est utilisé comme outil dans leur machination infernale.

Les premiers bus – remplis de Nationalistes et Nationaux-Socialistes provenant principalement de Baden-Württemberg et Bavaria – arrivent sur le parking désert qui sert aujourd’hui de lieu de rencontre. La police a déjà interdit le lieu d’accès, tout autour de la place, et ce très sévèrement. Le silence … Des centaines de camarades descendent des bus et des drapeaux et pancartes aux divers slogans sont distribués aux porteurs, personnes qui seront chargées de porter ces derniers durant la marche. L’anxiété et l’anticipation de la marche à venir dans la ville de Fürth ne se remarque pas sur le visage de nos camarades. Tout le monde attend impatiemment le métro spécial organisé pour nous et qui nous conduira à l’intérieur de Fürth. L’ouverture officielle de la manifestation est prévue pour 13h.

Après tout, depuis quelques jours, il y eu certainement 7 ou 9 manifestations NPD autorisées dans tout le pays pour le jour du 1er mai. Similairement, les Communistes n’étaient pas autorisé à tenir leurs manifestations, pour celle de Berlin-Kreuzberg par exemple, alors que c’est une tradition bien connue des militants d’extrême-gauche qui s’amusent à brûler les immeubles, à terroriser la population et à provoquer un chaos total. Il n’y eu aucune interdiction pour le NPD, comme l’année dernière à Bremen. Bien entendu, nous avions des règles à respecter : le port de l’uniforme nazi était interdit (considéré comme une blague en elle-même puisque environ 80% des gens portaient cela) et une réglementation interdisait le déguisement. De plus, nous pouvions nous attendre à un événement assez « amusant » puisque Fürth a une population composée de 50% d’étrangers, et des Juifs et des organismes anti-fascistes étaient mobilisées pour nous stopper.

Mais retournons maintenant à l’événement actuel. Il était déjà 12h30 lorsque nous apprenions que notre métro était prêt pour le départ. Bien sûr, nous étions escortés par des gentilles personnes en vert (la police !) qui grommelaient inaudiblement dans leurs talkies-walkies. Quelle vue : la station de métro toute entière débordait de camarades équipés de panneaux, de drapeaux et parfois même de boucliers.

Finalement ! Après un long trajet dans le métro de Nuremberg, nous arrivions à Fürth et nous rendions directement au lieu de rendez-vous, quelque part au milieu d’un quartier résidentiel. Aussi bien que nous puissions le voir, les rues étaient vides ! Aussitôt arrivés sur place, nous étions accueillis par la télévision et par des journalistes de la presse écrite qui étaient tous prêts à nous interviewer et à nous filmer. Ils avaient déjà préparé leur premier titre de journal. Ils devaient nous suivre, nous filmer et nous photographier durant toute la marche. Néanmoins, l’un des hommes de nos ordres de service déclara par mégaphone qu’aucune violence d’aucune sorte ne viendrait de notre part, mais aussi que nous étions présents pour manifester calmement nos opinions. Nous allions faire ce que nous avions à faire et surtout ne pas écouter les déclarations des idiots de gauchistes ! Nous nous rangions en colonnes de lignes de quatre personnes chacune, et les porteurs de drapeaux et pancartes marchaient tout devant. Cet ordre de service avec drapeaux et panneaux respectèrent très bien l’ordre et la discipline.

Ensuite, peu avant 13h, nous entendîmes des plaintes hurlées péniblement et très fort. C’était une poignée de dits « anti-fascistes » qui voulait nous impressionner avec des slogans ridicules comme « Dehors les Nazis ! ». Cependant, cela nous a donné l’occasion de démontrer nos capacités auditives. Après qu’ils aient terminé de hurler leurs slogans, les gauchistes devinrent totalement silencieux et certains d’entre eux avaient des flammes dans les yeux ! Après avoir repris nos esprits, nous reprirent la route à 1h15. L’écho de nos pas se faisant entendre à travers les rues de la ville, parsemé des slogans que criaient nos camarades : « Nettoyez les rues pour la Résistance Nationale ! », qui devint le cri de bataille. Les autres slogans étaient aussi : « Du travail pour les Allemands d’abord ! », « Combattez la peste rouge à l’Est et à l’Ouest ! », « l’Allemagne aux Allemands – nous sommes le peuple ! », « Résidents, laissez faire ! Joignez-vous à nous dans les rues. », « liberté, social et national ! », ainsi que plusieurs autres … Nous marchions donc dans les rues de Fürth, rues dans lesquelles on pouvait entendre nos slogans.

Bien sûr, il y avait un grand nombre d’anti-fascistes, de punks, de Turcs et d’autre racaille qui bouillaient de colère et qui essayaient de surpasser nos voix avec leurs propres slogans que l’on peut imaginer. Mais en vain ! Même les Juifs étaient présents, munis de leur croix de David autour du cou, croix sur lesquelles on pouvait lire « Plus jamais ça ! ». Nous avons réellement apprécié le moment où nous sommes passé à trois mètres de distance d’eux avec nos bannières et le sourire sur le visage, vraiment convaincus de notre victoire totale. Un jour viendra le jour de notre revanche !

Même que la masse ennemie était environ quatre fois plus nombreuse que la nôtre, nous continuions à déambuler dans les rues de la ville entière ! Partout, des camarades brandissaient des drapeaux et la police empêchait les gauchistes et communistes de nous ennuyer. Cette atmosphère était unique ; toute personne qui y était sait de quoi je parle ! Il n’y eu simplement que quelques bouteilles qui atterrirent sur nous, mais les lanceurs furent très rapidement arrêtés. Nous n’avons personnellement causé aucun dégât ni commandé aucune violence d’aucune sorte.

Après quelques temps, alors que nous nous arrêtions au centre de la ville pour une halte, les bureaux des speakers furent montés, et à quelques mètre devant nous se trouvaient les gauchistes brandissant leurs drapeaux communistes. Lorsque nos bannières flottaient dans le vent, juste en face d’eux, les speakers principaux tinrent un discours que les parties adverses tentèrent sans succès de supprimer.

Ensuite, il était temps de revenir doucement vers le métro, qui nous avait raccompagné jusqu’à Fürth. Pendant que nous criions « Nous reviendrons », et que nous brandissions nos drapeaux et nos bannières, les caméras nous filmaient et la police nous raccompagnait jusqu’à l’intérieur de la station de métro.

Pendant ce temps, nos gorges étaient devenues sèches à cause de tous les slogans hurlés dans les rues toute la journée, mais aussi à cause du temps chaud. Nous étions ravis et retournions vers nos bus pour nous rafraîchir un peu. Nous rentrions alors chez nous et laissions Fürth comme une victoire. La manifestation de Fürth, comme toutes celles déroulées sur territoire, s’est très bien passée et fut un succès complet pour le mouvement ! Il n’y eu aucune arrestation de notre côté, juste quelques gauchistes qui ont été enlevés de la circulation. Ces événements ont définitivement démontré que nos manifestations sont respectables et puissantes et que les rouges, comme nous le savions déjà, ne provoquent que des émeutes et ne désirent que l’anarchie ! Nous étions six-cent à Fürth, et selon les rapports, nous étions mille cinq-cent à Berlin.

Les médias reconnaissent aussi nos idées : le jour suivant, il n’y avait pratiquement aucun article sur nous qui évoquait la sympathie du peuple envers nous. De l’autre côté, la presse n’a montré que les dégâts causés par les anarchistes communistes lors de la manifestation de Berlin-Kreuzberg. Mais les gens de la ville le savent : nous étions là et nous avons eu le dessus ! C’est un fait et même la masse médiatique juive ne peut pas changer cela ! Ils le savent aussi bien que nous le savons : La victoire sera la nôtre !!!

Heil Hitler !

De l’héroïsme authentique

par Gerhard Lauck

Le national-socialisme ne souffre pas d’un manque d’héros et d’héroïnes. Leurs morts, leurs accomplissements, et au-dessus de tout, leurs sacrifices les donnent en exemple, une obligation et une source de force. Ma génération, la première d’après-guerre, a eu la chance de pouvoir rencontrer beaucoup de ces héros. Je me rappelle avoir rencontré le très célèbre Colonel Hans-Ulrich Rudel dans sa maison de Kufstein, dans le Tyrol, dans les années 1970. Un grand honneur !

Mais il y a beaucoup d’autres camarades qui ont eu une très grande influence sur moi. Tout d’abord, j’ai passé plus de temps avec eux qu’avec le Colonel en question, et ensuite, ils étaient simplement des gens normaux, même s’ils ont fait des choses au-delà du normal. Ils étaient les anciens membres des SA Walter Luttermann et Karl-Ferdinand Schwarz, le couple Müller et « Armin », de la génération des Jeunesses hitlériennes, Thies Christophersen, des combattants de l’après-guerre comme Michael Kühnen, Gottfried Küssen, Michael Storm et d’autres dont on taira les noms pour des raisons de sécurité. Certains de ces camarades ainsi que leur vie m’ont beaucoup impressionné.

… 1945. La guerre est terminée. Tout est perdu. La vie n’a plus de sens. L’un d’entre eux va dans la forêt jusqu’aux rails du train. L’autre s’assied sur les rails et attend un train, qui terminera sa triste vie. Le troisième cependant prend une toute autre décision. Si l’un survit, peut-être qu’il pourra un jour faire quelque chose en mémoire du Führer. L’un reste debout et rentre chez lui. Les années passent. Au printemps 1972, un rejeté de Breslau dit qu’il y a un NSDAP/AO. L’un devient l’un des premiers membres, l’un des bénévoles qui travaille le plus pour ce dernier et un donateur très généreux, alors qu’il n’est pas riche et possède un style de vie plutôt modeste. L’un travail bénévolement année après année, décennie après décennie. A un âge assez avancé, la cécité s’installe. Mais l’un continue de travailler

… Maladie de mortalité avec cancer. Peut définitivement manger ou dormir. Marcher devient difficile. Mais l’un peut quand même encore faire quelque chose : il fait du travail de bureau sur ordinateur, ne savant plus bouger. Des heures durant. Parce que c’est difficile de se lever et de retourner dans son fauteuil. Jour après jour. Année après année. Le matin de sa dernière journée en vie, c’est toujours la routine. Cette après-midi-là, la mort arrive.

… 1945. Le jeune soldat continue de se battre après l’armistice. Plus tard, il est capturé mais n’est pas identifié comme un vrai combattant d’action. Quatre années passées dans un pénitencier spécial pour les Nazis de guerre. Enfin la liberté. Reprend immédiatement ses activités politiques. Encore de la prison. Sa femme le quitte. Il est à nouveau libéré et reprend encore ses fonctions politiques. Il jouera un rôle important dans l’expansion du NSDAP/AO dans les années 1970. Mais un traître va en prison ! Sa seconde femme le quitte.

… Quatre ans d’emprisonnement politique – sans le droit de parole jusqu’au dernier jour. Vient ensuite le jour de sa liberté, jour où il reprend ses activités politiques. Une année d’activité intensive suivie de quatre années supplémentaires de prison. A nouveau libre, et à nouveau actif jusqu’à sa mort.

… L’un veut se marier mais le parti a besoin de travailleurs de d’argent. La famille devra attendre encore quelques années. Mais la maladie vient en dépit de la jeunesse. La famille ne viendra jamais, pas comme la mort.

… L’un est paralysé durant la guerre. Ses deux jambes sont perdues, tout comme un bras – l’autre est en mauvais état. Il n’a aucune aide et le téléphone est la seule chose qu’il puisse faire, ce qu’il fait pour le NSDAP/AO afin d’étendre son programme d’expansion de une ville à seize en une seule année !

… Une crise. L’un monte et prend de l’ampleur sans formation. Le temps libre et la profession sont mélangés pour le travail politique, aggravation et le stress. L’un support le tout quelques années jusqu’à la fin de la crise et celui qui a une famille a la priorité.

Camarades !

Ces histoires sont vraies !

J’ai réellement travaillé avec ces camarades, parfois durant des décennies. Nous devons les accomplissements passés du NSDAP/AO à ceux-ci.

Qu’ils vous servent d’exemple et d’obligation, comme le confort et l’inspiration, tout comme ils m’ont servi.

Que vous deveniez des exemples pour ceux qui rejoindrons nos rangs plus tard, pour ceux qui porteront la belle swastika et qui seront appelés dans les rangs des troupes d’action …

… se battre pour le drapeau

signifie plus que la mort !

Nouvelles du Mouvement

Jonni Hansen condamné à un an !

Le leader du DNSB danois Jonni Hansen a été condamné à un an d’emprisonnement sans probation pour avoir « tenté » de se défendre contre une foule communiste armée. Après avoir contrecarré le fait et après avoir passé trois mois en prison, il est maintenant libre.

Le 17 février, sa voiture fut bombardée et complètement détruite.

Ci-dessus : Jonni Hansen à la Court de Roskilde

Ci-dessous : Sa voiture après avoir été bombardée.

L’impressionnante production de mars

Durant le mois de mars, le NSDAP/AO publiait sept journaux et bulletins in sept langues différentes (non incluant le Japonais), ajoutait une douzième langue à son site web, ajoutait deux nouveaux site web miroirs alliés à des organisations suédoises et préparait trois livres en Anglais et en Allemand.

Le Japonais ajouté au site web

Depuis le 10 mars, le Japonais est la douzième langue du premier site web du NSDAP/AO ( http://www. lauck-nazi-nsdapao.com ). L’édition japonaise du Bulletin de Nouvelles NS a également été lancée en Mars en tant que projet d’alliance avec le NSJAP au Japon.

 

La tombe de Horst Wessel profanée !

La racaille communiste a profané la tombe du martyr national-socialiste Horst Wessel durant la nuit du 23 au 24 février. Ils ont même déterré les restes du corps, c’est-à-dire le squelette, et ont jeté les os du défunt dans le Spree River, si l’on en croit les dits d’un anti-fasciste dans une lettre avouant sa culpabilité.

Cet acte scandaleux a été donné à la suite du septantième anniversaire de mort de la personne en question et à la célébration de celui-ci. Cependant, ce mémorial a été interdit par le chef de la police de Berlin.

Suite à cette profanation, des camarades se sont rendus sur place le 17 février en guise de commémoration.

Le Président israélien : un antisémite ?!?

La police politique allemande a interdit la publication et a fermé les bureaux du magazine populaire nationaliste Zentralorgan au début janvier.

Zentralorgan avait principalement quotté le Président israélien sur sa page de garde, qui avait encouragé les Juifs de quitter l’Autriche lors du succès électoral de Jörg Haider. C’est qualifié d’antisémitisme !

Retrouvez Zentralorgan sur Internet à www.widerstand.com/zorgan/welcome.html

 

La Court française verbalise Yahoo!

Le 22 mai, une Court française a verbalisé Yahoo! à cause d’un site web de nature américaine et fait en Anglais contenant de la propagande neo-nazie. Bien qu’indisponible sur le serveur français mais bien disponible sur le serveur américain, il a été jugé ! Mais comme le site est accessible en France, Yahoo! devrait être punit ! (Source : The Age, Melbourne, Australie – le 23 mai 2000).

Plus tôt, le gouvernement allemand a menacé les dirigeants de BARNES AND NOBLE et de AMAZON pour le même genre de cas. (Source : The Jewish Press, 13 août 1999).

Encore plus tôt, le Ministre de la Justice Allemande menaçait les utilisateurs d’Internet aux Etats-Unis, juste trois mois après l’affaire de Gerhard Lauck pour la publication de sa revue à l’intérieur du territoire US. Lauck est actuellement en procès légal avec le gouvernement américain. En effet, ce dernier est accusé d’être un criminel renforcé à cause des quatre années de prison passées en Allemagne.

 

ADL poursuivit pour $ 10,5 millions !

Une Court américaine a ordonné à la Ligne Anti-Diffamation (ADL) de payer la somme de $ 10,5 millions à un couple américain dénoncé publiquement comme étant antisémite, et ceci uniquement basé sur des « on-dit ». Cette somme représente le quart du budget annuel de ADL. (Source : The New York Times, 13 mai 2000).

La première publication du NSDAP/AO en Russe sur son site web officiel.

Le Russe ajouté au site web du NSDAP/AO

Merci à nos camarades russes. Le premier matériel disponible en Russe a été ajouté au site du NSDAP/AO le 21 mai 2000. Ensemble, nous sommes fort !

 

Les Juifs deviennent nerveux !

Les forces de sécurité israéliennes sont maintenant basées à Berlin pour protéger la communauté juive sur place. Visiblement, ils sentent qu’ils ne peuvent même plus croire en leurs traîtres allemands. Oui, les Juifs deviennent nerveux ! (Source : Tagesspiegel, 14 mars 2000).

 

La gaffe de la police politique allemande

Durant les raids sur les nationalistes en mai, l’infâme police politique allemande a accidentellement perdu les noms et numéros de téléphone mobile de plusieurs de leurs agents. Cette liste a ensuite été publiée sur un site web nationaliste ( www.beobachter.tsx.org ), qui enfin remporta l’attention des médias.

 

Les nationalistes flamands gagnent du pouvoir

Si l’on en croit de récents sondages, le parti d’extrême-droite belge Vlaams Blok possède environ 40% des électeurs. Une autre Autriche est en formation …

 

Livres ajoutés sur le site web du NSDAP/AO

Deux livres manuscrits ont été récemment ajoutés au site du NSDAP/AO : MEIN KAMPF et DIE NSDAP/AO : STRATEGIE, PROPAGANDA UND ORGANISATION.

 

Action de propagande le 8 mai

Le 8 mai, les activistes du NSDAP/AO tenaient une bannière avec le texte suivant : « Nous ne capitulerons jamais – NSDAP/AO » devant le autobahn de Berlin. Le même jour, ils distribuaient des tracts dans la même ville. Ils ont aussi collé des autocollants dans le centre d’une petite ville. Le journal local a imprimé un article à propos de cette action.

 

Nouvelles bandes-dessinées

Des mini bandes-dessinées ont été ajoutées à l’arsenal de propagande du NSDAP/AO. Quelques-unes d’entres elles sont montrées sur la page suivante. (Adobe Acrobat Reader®)

Joignez-vous au NSDAP/AO

Le N.S.D.A.P. AUSLANDS- UND AUFBAUORGANISATION (NSDAP/AO.) est une organisation de reconstruction internationale du parti National-Socialiste destinée à promouvoir une révolution de tous les BLANCS pour la restauration du pouvoir BLANC dans toutes les nations BLANCHES.

Le NSDAP/AO mène un combat implacable contre l’injuste mise au ban du National-Socialisme en Allemagne et dans toute l’Europe, où il est organisé en cellules secrêtes. Il s’efforce d’obtenir la réforme du NSDAP en tant que parti politique légal, avec le droit de participer aux élèctions "démocratiques". Le but final est la création d’un état National-Socialiste dans un Reich allemand souverain et uni.

Les activités et le fait d’être membre du NSDAP/AO sont internationals. Les camarades Nationaux-Socialistes du monde entier bénéficient de journaux Nationaux-Socialistes, d’affiches, d’autocollants, etc..., imprimés dans différentes langues. Le NSDAP/AO publie des journaux tabloïdes: NS KAMPFRUF en allemand depuis 1973 et THE NEW ORDER en anglais depuis 1975. Il publie irrégulièrement un bulletin de nouvelles Nationales-Socialistes dans les langues suivantes:. français, italien, espagnol, portugais et hollandais.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Je désire devenir membre officiel du NSDAP/AO et payerai régulièrement ma cotisation mensuelle de 40 FF. Je suis en accord fondamental avec les convictions et les buts du NSDAP/AO. Les membres officiels du NSDAP/AO recoivent automatiquement NOUVELLES NS.

Voici ma contribution initiale en FF. __________ (240 FF. minimum.)

NOM, prénom _____________________________________________________________

rue _______________________________________________________________________

code postale ____________________ ville _______________________________________

pays ______________________________________________________________________

NSDAP/AO: PO Box 6414, Lincoln, NE 68506 USA

NSDAP/AO Français