Nazi Lauck NSDAP/AO Francais Nouvelles NS 107 . . .

Nazi Lauck NSDAP/AO

Nouvelles NS

du NSDAP/AO internet-édition française

Numéro 107/18 - printemps 2001 (112)

La NSDAP/AO a créé ce bulletin de Nouvelles NS pour une amélioration de la communication avec des camarades, des organisations et des revues dans des pays où il ne publie pas pour l’instant de journal. (Par Ex NS Kampfruf en langue allemande depuis 1973 en The New Order en langue anglaise depuis 1975.) 200 Fr. Franc pour les douze prochaines éditions.

Des collaborateurs dans les différentes espaces linguistiques sont recherchés. La connaissance de l’allemand ou de l’anglais est une nécessité, afin de pouvoir s’entendre avec l’Office du NSDAP/AO comme pour le travail de traduction.

Les différentes éditions en langues peuvent paraître à des moments différents et ne pas être identiques en contenu.

NSDAP/AO, P.O. Box 6414, Lincoln, NE 68506 USA

http://www.nazi-lauck-nsdapao.com

En Mémoire de Michael Kühnen

Il y a dix ans de cela, le 10 avril 1991, notre camarade allemand Michael Kühnen mourrait.

Pas encore trente-six ans, il a passé huit ans de sa courte vie comme prisonnier politique du régime de Bonn – pour de l’activisme politique non-violent.

Il était le plus connu leader national-socialiste de son époque, bien que le plus controversé. Son commandement, son énergie et son exemple a inspiré le jeunesse pour embrasser et promotionner activement le National-Socialisme.

Aujourd’hui, il nous attend à Walhalla. Que chacun de nous puisse prouver assez admirablement qu’on peut un jour le rejoindre.

Dietrich Eckart – Poète, Meneur et Martyr

Un rôle spécial fut joué par le poète et acteur dramatique Dietrich Eckart dans les premiers jours du mouvement national-socialiste, auteur qui provient de la Neumarkt, Oberpfalz, et qui rejoint le DAP durant l’été 1919. L’apogée de ce travail philosophique est la traduction allemande de la vie de Hendrik Ibsen intitulée « Peer Gynt », qui fut publiée en 1912. Eckart était aussi auteur de plusieurs périodiques antisémites : par exemple l’hebdomadaire « Auf gut deutsch » qui fut publié dès 1919 avec le support de la Société de Thulé. Dietrich Heckart, qui découvrit Hitler en septembre 1919, devint par la suite un ami et un enseignant pour Hitler. Il était avec les vues radicales anti-démocratiques et antisémites de l’idéologie d’Hitler. Dietrich Eckart était déjà convaincu en 1920 que les Juifs devaient être exterminés.

En 1922, Eckart eu des problèmes lorsque le procureur décida – pendant une longue période – d’arrêter l’auteur pour diffamation de caractère en relation avec ses attaques antisémites contre le Président Friedrich Ebert. La cause immédiate fut la création d’un pamphlet en patois bavarois « Miesbacher Haberfesttreiben 1922 », dans lequel Friedrich Ebert était présenté comme un instrument de l’intérêt juif anti-Germanique. Dietrich Eckart n’apparut pas à la session du « Leipiziger Staatsgerichtshof », qui eut lieu le 12 mars 1922. A la fin du mois d’avril, il fut clair que la « Leipziger Kriminalpolizei » était à la recherche de Dietrich Eckart. Adolf Hitler ordonna immédiatement à des hommes de la SA de se poster devant la maison de Dietrich, mais l’arrestation ne fut qu’une question de temps.

Christian Weber, l’un des rares amis intimes de Adolf Hitler et l’un des premiers combattants du NSDAP, connaissait un retraité. Il avait un ami nommé Brun Büchner qui était directeur de la maison d’hôte Moritz, ce qui devint ensuite Platterhof à Obersalzberg, juste au-dessus de Berchtesgaden. Le Chef du Personnel des SA, Ernst Röhm, organisa secrètement le transfert de Dietrich Eckart vers le Berchtesgaden. Quelques jours plus tard, Adolf Hitler lui rendit visite. Pendant la guerre, en 1941, il se souvint de ce premier jour à Obersalzberg…

« Je savais seulement qu’il était dans une maison d’hôte au-dessus de Berchtesgaden. Un jour en avril, je demandais à ma plus jeune sœur de venir avec moi. Je lui avait dit que j’avais un meeting avec quelques hommes à cet endroit et l’amena donc à Berchtesgaden pour aller au-dessus avec Weber à pied. Mais la route était très longue et cela semblait interminable. ‘As-tu été fâché ?’, je demandais. Cette route était-elle interminable ? Penses-tu que tu es en train d’escalader l’Himalaya ? Bien. Ne peux-tu pas trouver un meilleur endroit ? S’il y a encore une longue route devant, je préfère encore m’arrêter pour cette nuit et continuer l’escalade demain. Il répondit que nous arriverions bientôt au sommet. Et soudain, je vis devant moi une maison : la maison d’hôte Moritz. Avons-nous des chambres ici ? Non mais il n’aurait pas été possible d’annoncer notre arrivée par téléphone. Laissez-nous voir si Dietrich Eckart est ici. Et on l’appela. Il ouvrit la porte en robe de chambre. On se salua. Il était très touché. A quelle heure devrais-je me lever demain matin ? A 7h c’est le mieux. Le lendemain lorsque je me levai, il faisait déjà clair. J’allai ensuite à la véranda et vit une vue merveilleuse sur Untersberg. Eckart était déjà en bas, Frau Büchner me sourit gentiment, et Eckart me présenta aux Büchner. ‘Ceci est mon jeune ami, Herr Wolf.’ Aucun d’entre ne suspecta un instant que j’était le très connu Adolf Hitler. Eckart resta là comme le Docteur Hoffmann.

Au mois de novembre 1923, Eckart commença à fort souffrir de sa maladie de cœur, de laquelle il mourut le jour après Noël, le 26 décembre 1923. Il avait à peine 55 ans. Il fut enterré le 30 décembre dans le cimetière de montagne de Rerchtesgaden. Depuis ce jour, on peut y voir sa pierre tombale.

Après 1933, Adolf Hitler glorifia son meneur et ami fraternel, comme il le désigna en public. Il ne permit pas que l’on change quoi que ce soit dans sa chambre. Juste un buste du poète fut ajouté. En 1938 un plan d’extension du Platterhof fut mis au point pour ajouter 150 chambres et 300 lits. L’ancien bâtiment fut abandonné, à l’exception de la chambre de Eckart. Le Platterhof dût être construit autour de sa chambre.

Eckart était une figure clé dans la montée de Adolf Hitler. Ensuite, il annonça fréquemment que Eckart avait annoncé depuis longtemps déjà que Hitler deviendrait le Führer pour les Allemands.

Hitler, qui se regardait lui-même comme un disciple de Dietrich Eckart et exprimait dans un hommage que Eckart avait écrit des poèmes aussi beau que Goethe, l’honorait mieux encore que ses plus vieux combattants. Dans son livre « Mein Kampf », il le nomma littérairement le martyr et dédicaça sa phrase finale à ce dernier :

Et parmi eux, je pourrais aussi reconnaître le nom de l’homme qui a dévoué sa vie entière au sauvetage de sa, de notre nation en écrivant, poétiquement et en pensant finalement en agissant : Dietrich Eckart.

Ingratitude

Le chef des pompiers se trouve devant une maison en feu. Une femme hurle que son enfant est toujours à l’intérieur. Elle l’implore d’envoyer un pompier pour aller le chercher dans les flammes et sauver son enfant.

Le chef sait que c’est impossible. Du pur suicide. Il n’y a aucune chance de sauver l’enfant ou de tenter de le sauver.

Soudainement, un pompier vétéran s’approche de la maison sur son propre accord. Il tente volontairement l’impossible.

Il rentre dans les flammes.

Mais il ne revint pas.

Plus tard, la mère va au funérarium du pompier qui sacrifia sa vie en essayant de sauver son enfant. Elle s’approche de la famille de la victime… Et que fait-elle ensuite ? Elle crache dans leur figure et maudit le pompier décédé pour avoir échoué de sauver son enfant !!!

Impossible ?

Pas vraiment.

Le pompier en question était Adolf Hitler. Les flammes étaient l’invasion communiste en Europe. L’enfant mort était chaque victime du communisme. Et la mère non-contente était l’Europe d’après-guerre.

Pensez à ça !

-- Gerhard Lauck

Nouvelles du Mouvement

Nouveau record sur le Site web le 6 mars avec 150.000 visiteurs en un jour !

Dix-septième langues : Depuis le 21 mars, le Roumain est aussi représenté sur le site web du NSDAP/AO.

Combat censuré : Après que les ennemis de la liberté d’expression aient temporairement censuré le site web du NSF en Suède et le site de B&H en Bulgarie, ces sites ont enfin été remis sur pieds. Merci encore au soutient national-socialiste international.

Le 13 mars, le Dr. Jutta Rüdiger meurt à Bad Reichenhall à 90 ans. Elle était le plus grand leader du Bund Deutscher Mädel, la version féminine de Adolf Hitler. Elle reste un camarade loyal toute sa vie. Nous honorons sa mémoire !

La plus grande distribution de littérature NS dans l’histoire suédoise ! Le 11 mars, 200 camarades suédois du NSF, Mostand et B&H ont distribué 50.000 dépliants en raison de la non-incarcération des meurtriers de notre camarade suédois Daniel Wreststörm !

Trois Slide Shows Nazis – les premiers ont été créés par le NSDAP/AO lui-même et ont été ajoutés entre le 25 et le 27 février 2001 : Aryan Portraits, Art Postcards of the Third Reich et Nudes Photos in the Third Reich.

Première traduction espagnole de la Radio Nazie Internet sur le site web du NSDAP/AO. Mise sur le site le 20 février 2001. Nous remercions nos camarades espagnols !

Gerhard Lauck arrêté. Le 15 février 2001. Il compara au tribunal pour préjudice parce qu’il refusa d’appeler liberté d’expression un crime. Sentence maximale : cinq ans d’emprisonnement et une amende de 10.000 dollars US.

La plus grande chaîne de TV serbe a reporté une action de propagande du NSDAP/AO le 15 février 2001. Nous félicitons nos camarades serbes !

La police fédérale allemande va demander au FBI d’agir contre le site du NSDAP/AO si l’on en croit la pression allemande du 23 janvier. La raison : l’illustration du Zyklon B. Sont-ils peut-être déçus parce qu’il ne s’agit que d’une reproduction ??

Chant de bataille russe. Le 12 janvier le premier chant de bataille russe a été ajouté au site du NSDAP/AO. C’est un chant de bataille contre les Juifs. Mein Kampf en russe a été éjouté au site le 31 décembre 2000.

RECHERCHE !

1. Des livres et périodiques du Troisième Reich datant d’avant 1945, ainsi que des enregistrements originaux de marches allemandes.

2. Camarades qui écrivent aisément une langue étrangère (mais ne parlent pas spécialement la langue) susceptibles de traduire des documents.

3. Activistes Internet pour compiler et distribuer des informations.

http://www.nazi-lauck-nsdapao.com

NSDAP/AO Français