NSDAP-AO

Section française

 

 

 

Comment ne pas se réjouir ?

« …Comment ne pas se réjouir ? Le 9 juin dernier débutait un évènement sportif des plus attendus : la Coupe du Monde de Football ! Ce millésime 2006 fût l’occasion de voir nos superbes athlètes, véritables héros et élite des temps modernes, aller au-delà d’eux même et porter haut nos couleurs avec noblesse et emprunts d’une totale abnégation. 4 semaines durant, la volonté, le courage, l’honneur, et bien d’autres valeurs héroïques furent exaltées pour le bonheur de tous et surtout de nos chères têtes blondes que de tels exemples ne manqueront pas d’accompagner de la meilleure façon vers l’avenir glorieux promis par leur naissance… »

Ces quelques lignes sont tirées d’un songe national-socialiste parfait, d’un joli rêve bien trop loin de la réalité car en définitive, la "belle pomme" est plus que pourrie ! La triche, la drogue, sans oublier l’argent, ont gangrené ce qui ne devait l’être et entraîné les pires agissements et dérives. Les clubs achètent ou vendent "du sportif", de grandes marques payent leur image (publicité oblige) et en font par sur-médiatisation des demi-dieux, de pseudo-idoles nationales qui rapportent bien plus ! Que sont devenues toutes ces valeurs que l’on attribue au sport en général et au sport de haut niveau en particulier, que sont devenus le courage, la volonté, le dépassement de soi-même, le sens du sacrifice, l’abnégation ?

La Coupe du Monde de Football est l’occasion d’exemples propres à ce sport mais il en est de même pour quantité d’autres et dans bien d’autres contextes. Parlons des Jeux Olympiques et du Baron Pierre de Coubertin qui souhaitait, à l’origine des jeux, des sportifs amateurs uniquement : pas d'argent, pas de professionnalisme, et où l’on se bat pour le sport uniquement. La devise de ces jeux en est très parlante : Citius - Altius – Fortius, ce qui signifie : Plus vite - Plus haut - Plus fort. Cela reste le cas en théorie mais en pratique, cette règle jouit de tellement d'exceptions qu'elle n'est plus vraie. A quoi bon se le cacher : derrière le sport, il y a aussi de grosses sommes d'argent qui a une certaine tendance à en corrompre l'esprit.

Équipe Nationale : les couleurs de la décadence

D’autres notions relatives au sport ont dérivé de façon dégoûtante, écœurante, à commencer par la notion d’équipe nationale. Pour en revenir au football (poursuivons sur la lancée), quoi de plus répugnant, après une équipe de France "black-blanc-beur", qu’une équipe "black-black-black" ?

Nous ne pouvons tolérer de telles équipes et encore moins les soutenir, car cela reviendrait à glorifier un des symboles de cette occupation de la France et de sa dégénérescence. Jusqu’à preuve du contraire la France est majoritairement peuplée de blancs, et de même que toutes les grandes nations européennes, elle a été bâtie avec la sueur et les sacrifices de ces mêmes blancs, pas par de tous ces arabes et nègres, sous-hommes de leur état (il n’y a qu’à constater l’archaïsme de leur culture et des nations qu’ils ont engendrées !) qui ne cherchent qu’à sortir de leur médiocre condition au dépend des races qui leur sont supérieures.

Nous sommes en présence des effets d’une aberration multiculturelle, de ce "melting-pot" à la française qui ne peut que tourner au vinaigre, de cette invasion incessante que nous subissons depuis la seconde guerre mondiale. Pourquoi notre race s’entête-t-elle à aduler ces messagers d’une décadence annoncée ? Pourquoi ne pas nous passer de tous ces sous-hommes dont l’incapacité à représenter notre peuple ne fait aucun doute ?! Enfin, finissons-en avec ce mythe erroné, cette idée reçue totalement absurde, du nègre plus athlétique, plus "sportif" !

Il est vrai qu'ils dominent certaines disciplines comme l’athlétisme, mais l’on comprend pourquoi dans un contexte où tout est faussé et où le dopage est pratique courante (voir ci-dessous " Montgomery rattrapé par le temps ..."). Mais il faut également préciser que ces nègres en question sont nuls voire complètement inexistants dans quantité d'autres disciplines : la natation et tous les sports aquatiques, le ski et toutes les activités physiques liées à la neige et la glace, les sports mécaniques, le tir sportif, l'équitation etc… pour ne citer que ces quelques disciplines. Dans quantité d’autres domaines les sous-hommes ne parviennent qu’à s’illustrer ponctuellement. Combien de champions de golf blancs pour un Tiger Woods ? Toutes disciplines sportives confondues, les athlètes de haut niveau blancs sont massivement plus nombreux que les autres, et pour reprendre l’exemple de l’athlétisme il serait intéressant de comparer le nombre de champions blancs aux non-blancs. Le javelot, le poids, le disque… Autant de disciplines que nous dominons sans conteste !

9 Juillet 2006 : la cerise sur le gâteau !

Finale de la Coupe du Monde de Football 2006 : France / Italie. On assiste alors à un scénario à l’image de l’équipe de France, emprunte de honte et de déshonneur : « le match débute, on s’achemine vers les prolongations, le coup de tête, le carton rouge, la défaite, et enfin l’humiliation… »

La carrière de Zinédine Zidane se termine dans la honte, pas vraiment sa honte mais celle de cette France qu’il n’a jamais servie, de cette France dont lui et ses semblables se sont servis et se servent toujours.

Rappelons-nous que sa carrière a baigné dès ses débuts dans la violence : Zidane a 14 exclusions à son actif, dont 9 directes :

* 18 sept 93, coup de poing à Dessaily (Marseille-Bordeaux)

* 22 août 95, gifle à Flink (Bordeaux-Karlsruhe)

* 27 octobre 95, tacle par derrière crapuleux sur Mendy (Martigues-Bordeaux)

* 02 septembre 96, 2 tacles brutaux, 2 jaunes (Pérouse-Juventus)

* 05 janvier 97, coup de poing dans les dents à Chiesa (Parme-Juventus)

* 18 juin 98, marche sur la hanche d’un joueur au sol (France-Arabie)

* 25 octobre 98, re-taccle crapuleux sur Paulo Souza (Juve-Inter)

* 24 octobre 99, coup de tête à Kientz (Juventus-Hambourg)

* 23 mai 05, bagarre avec Alvarez (Réal-Villareal)

Son 15e coup d’éclat n’a pas été le moindre. Par cet ultime coup de tête qui marqua l’apogée ainsi que la fin de cette carrière écœurante il réalise le hold-up du siècle, se voyant décerné le Trophée du Ballon d’Or Adidas de la Coupe du Monde de la FIFA 2006.

Zidane ne s’excuse pas, ne regrette rien, et recommencerait volontiers d’ailleurs ! Le cas Zidane fait jurisprudence, le criminel s’en sort à bon-compte et sa victime est condamnée avec la complicité des instances du football international révélant leur pourriture sous-jacente. L’aberration prend de telle proportion que l’on apprend l’entrée de "Zizou" au conseil d’administration de Danone, sans parler de son recrutement par CANAL+ comme ambassadeur en France et à l’étranger de la chaîne cryptée ainsi que consultant pour quelques évènements sportifs, certainement afin d’exalter les fabuleuses valeurs du football professionnel moderne !

Quand prendra-t-on enfin conscience qu’une telle vermine déshonore le football, le sport en général, mais aussi et surtout le pays qu’il est sensé représenter ? N’oublions pas que le capitaine est le personnage charnière d’une équipe, qu’il doit avant tous les autres montrer l’exemple ! Alors que le slogan de la coupe était "Time to make new friends" ("Le moment de se faire de nouveaux amis"), que penser d’un coup de tête devant plus de 20 millions de spectateurs ?

Redressons la barre, il est encore temps !

« La première caractéristique essentielle de l’olympisme ancien aussi bien que de l’olympisme moderne, c’est d’être une religion. En ciselant son corps par l’exercice comme le fait un sculpteur d’une statue, l’athlète antique honorait les dieux. En faisant de même, l’athlète moderne exalte sa patrie, sa race, son drapeau... ».

C’est en ces termes simples que le Baron Pierre de Coubertin imagina les Jeux Olympiques modernes. De même il soutenait que «Les races sont de valeur différente et à la race blanche, d'essence supérieure, toutes les autres doivent faire allégeance» (cité par Boulogne, La vie et l’œuvre pédagogique de P. de Coubertin).

Cette image doit redevenir d’actualité et nous devons nous battre pour cela. Lorsque des ruines de la décadence rejaillira un Etat National-Socialiste puissant, l’effort physique, le dépassement de soi, l'esprit de compétition recouvreront toutes leurs lettres de noblesse… et nos sportifs seront exclusivement blancs !

Nous n’aurons plus à avoir peur de voir nos enfants s’identifier à des sous-hommes en oubliant la noblesse de leurs origines. Le sport en général redeviendra ce support essentiel à une évolution seine, pure, et où les valeurs propres à notre cause, propres à notre idéal, propres à notre race, retrouveront tout leur sens.

Accueil | Éditoriaux | Actualités | Dossiers | Téléchargements | Militer | Contact